Des caribous au pays du couscous

Huitres de Oualidia

                         

 

"En 1951, quand des français se sont rendu compte que la lagune de Oualidia se prêtait parfaitement à l'élevage des huîtres : "Pendant la colonisation, les français importaient les huîtres du Portugal pour Noël et les fêtes de fin d'année, raconte Lhaj, puisqu'il n'existait pas de parc au Maroc. Puis ils se sont rendu compte que ces huîtres venues d'ailleurs pouvaient contenir des produits toxiques et ils ont arrêté d'en importer. C'est de là qu'est venue l'idée de créer des parcs à huître à Oualidia", raconte Lhaj.


Non sans fierté, il énumère les qualités de la lagune de sa ville : "ce n'est pas pour rien qu'on ne peut faire l'élevage d'huîtres que dans cette lagune. Son eau est pure, sa température est parfaite". Après le départ des français, il y a eu moins de travail, "les marocains à l'époque, ne consommaient pas les huîtres". Il faudra alors attendre les années 70/80, et le retour de bon nombre de marocains qui ont fait leurs études à l'étranger pour que l'activité reprenne ...

il explique alors que c'est en France que sont importés à Oualidia les naissains (les oeufs qui vont donner plus tard des huîtres), fixés à des chapelets de coquilles Saint-Jacques. Ils sont alors placés dans la lagune, à une profondeur et une température idéales : "Il faut alors enlever les naissains morts, espacer les autres pour leur permettre de grossir. Et pendant un an ou deux, nos techniciens les protègent des étoiles de mer et d'autres poissons susceptibles de les dévorer. Plus tard, il faudra alors les séparer des coquilles Saint-Jacques, les mettre dans des casiers et les laisser encore pousser une année ou deux. C'est un travail de longue halène vous savez. Quand on dit qu'on s'en occupe comme de nouveaux-nés, ce n'est pas un vain mot"...

 

                  

 

Avant la consommation, l'acheminement vers d'autres villes ou l'exportation, les huîtres sont d'abord lavées, calibrées et épurées dans un laboratoire à Oualidia. ..

A Oualidia, nous avons les meilleurs huîtres, consommables à volonté toute l'année. La preuve, c'est que pour nous le travail ne s'arrête pas et que nous produisons jusqu'à 4000 huîtres par jour et ça quel que soit le mois".

Extraits article Maria Daïf - Telquel du 07 au 13 juin 2003

Aujourd'hui il existe 5 parcs à huitres à Oualidia.

 

Les charmes secrets de Oualidia




10/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres